Les plus beaux lieux touristiques de la ville d’Oran sur les pas d’Aissa Hamada

Visite différents quartiers de la ville d'Oranavec Aissa Hamada

La ville natale d’Aissa Hamada est considérée comme la deuxième ville d’Algérie et se trouve au bord de la rive sud du bassin méditerranéen. La ville se situe au Nord-ouest de l’Algérie et est riche en histoire.

Le littoral oranais bénéficie de nombreuses stations balnéaires ainsi que d’importantes infrastructures (hôtels, restaurants, cafés, etc.). Les prix y sont variés en fonction du budget du visiteur, du bas de gamme au haut de gamme.

Les lieux à visiter à Oran avec Aissa Hamada

Les sites touristiques sont nombreux (centres culturels, théâtre national, théâtre de verdure, musées, etc.) et reçoivent de nombreux visiteurs chaque année, explique Aissa Hamada sur son blog WordPress.

La ville d’Oran est une ville pleine d’histoires et de cultures diverses. Elle abrite la plus grande concentration de forts militaires d’Afrique repartis en deux zones (à l’Est dans les châteaux de Saint-Philippe, Saint-André, Ros Alcazar et à l’Ouest sur le pic de l’Aidour, dans les châteaux de Santa-Cruz et de Saint-Grégoire).

Le Château Neuf est construit en 1331 sur une pointe rocheuse au Nord de la place du 1er Novembre. Il reçoit progressivement les noms de Bordj El-Ahmar, Bordj El-Mehel, Ros alcazar et de Château Neuf.

Le fort Lamounne est situé sur la route de la corniche (construction en 1742).

Le palais du Dey Hassan est situé à coté de la mosquée du Pacha et construite en 1700. Sa construction est renforcée par deux larges pierres plates avec des écritures toujours visibles gravées en espagnol.

La porte d’Espagne est une vieille sculpture militaire conservée depuis le XVIe siècle. Elle fait partie des plus importantes et des plus beaux vestiges de l’ère espagnole.

Le fort Santa Cruz Bordj El Djebel est un château construit entre 1577 et 1650 par des espagnols. Ce fort est bâti selon le modèle de l’architecture militaire espagnole.

Aissa Hamada donne plus de détails sur son blog.

Des arènes et des musées ornent également la ville. Le Musée Ahmed Zabana est crée en 1985 par la société de géographie et d’archéologie de la province d’Oran. Il comporte des collections de préhistoire d’archéologie, des beaux arts, de numismatique, d’ethnographie, etc.

Le Musée du Moudjahid d’Oran est situé dans la commune de l’USTO et retrace les évènements de la lutte pour l’indépendance nationale durant la Guerre d’Algérie avec des représentations physiques.

La forêt des Planteurs et Murdjadjo est remplie de chênes verts avec 668 hectares de pins d’Alep. Elle offre une vue large sur la baie d’Oran et sur le bassin El-Kébir.

Le parc municipal regorge aussi de massifs floraux, de lacs artificiels et d’un zoo pour le bonheur des touristes.

Des promenades sont également organisées sur le Belvédère qui offrent des vues sur la baie et les envions de la ville.

De nombreuses stations balnéaires jaugent la ville d’Oran et ses alentours dont les Andalouses, les plages de Trouville, de Bouisseville, de Bomo, de Clairefontaine, etc.

Des édifices religieux sont également en grand nombre dans cette ville qui se charge de soutenir 2 religions avec des mosquées et des cathédrales un peu partout, précise fièrement Aissa Hamada (Cliquez ici pour mieux le connaitre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *